Prendre rendez-vous en ligneDoctolib

Formulaire

En cochant cette case, j’accepte que les données saisies dans le formulaire ci-dessus soient utilisées pour me recontacter dans le cadre de ma demande, conformément à notre politique de confidentialité.

loader

Chargement, veuillez patienter…

Située à Angoulême dans la Charente (16), Caroline Besson vous propose son histoire de la profession d'ostéopathe.

La médecine ostéopathique est apparue au XIXe siècle, sous l'impulsion d'Andrew Taylor Still (6 août 1828 - 12 décembre 1917). Celui-ci posa les premiers fondements d'un nouvel art diagnostique et thérapeutique consistant d'une part à examiner et traiter globalement un patient au lieu de traiter seulement sa maladie, d'autre part à tenter de conserver la santé de l'individu en évitant qu'il contracte des maladies.

Son père, pasteur et médecin, fonda une école de missionnaires pour les Indiens dans le Kansas et c'est à l'issue de sa formation en médecine et chirurgie qu'Andrew le rejoignit pour l'assister.

Il commença à douter de l'intérêt systématique de la prescription de médicaments. Dans ce climat d'interrogation sur la pertinence de certains traitements médicaux et la perception de nouvelles approches, un choc émotionnel fit basculer sa carrière. En l'espace de quelques jours, il perdit 4 de ses malades et vit mourir 2 de ses propres enfants de méningite, malgré tous ses efforts. C'est à ce moment qu'il mit radicalement en cause les données médicales enseignées et se mit en retraite plusieurs années pour étudier le corps humain, afin d'en débusquer les moindres secrets.

Le 22 juin 1874, il rompt définitivement avec la médecine traditionnelle qui n'a jamais vraiment répondu à ses espérances et expose ses théories et résultats sur l'ostéopathie. Il établit les grands principes de l'art ostéopathique, il soigne avec ses mains.

En automne 1874, pendant une épidémie, il guérit un enfant de la dysenterie puis dix-sept autres avec succès ; ce fut le premier traitement ostéopathique.
En 1892, l'American School of Osteopathy est créée à Kirksville. Il s'agit du premier collège d'ostéopathie au monde. Il consacre la reconnaissance officielle de l'ostéopathie dans l'État du Missouri.

De 1892 à 1900, l'ostéopathie s'étend dans tout le sud des États-Unis.
De 1894 à 1900, se développe une opposition violente des instances médicales officielles. L'ostéopathie acquiert pourtant le droit d'exercice dans la plupart des États, comme profession paramédicale, sans possibilité de prescription de médicaments. L'ostéopathie arrive en Europe via l'Angleterre en 1917 par la création de la British School of Osteopathy.

Et en France ?

L'École française d'ostéopathie est créée en 1957. Elle délivre un enseignement privé pour médecins et kinésithérapeutes, ce qui va à l'encontre de la volonté du Conseil de l'Ordre des médecins français, obligeant l'expatriation de l'École française d'ostéopathie en Angleterre où elle devient l'École européenne d'ostéopathie de Maidstone en 1960 et délivre un diplôme non reconnu par les instances ostéopathiques en Grande-Bretagne. 

Elle est aujourd'hui totalement officielle et reconnue.

En 1973, la Société internationale d'ostéopathie, siégeant à Genève, recommande des normes d'enseignement de l'ostéopathie de type universitaire en 3 cycles totalisant 5 000 heures de cours en 6 années après le diplôme de l'enseignement secondaire pour déboucher sur une profession compétente en matière de prévention et de conservation de la santé, suivant les recommandations de l'OMS.

Depuis la loi Kouchner de mars 2002 (art. 75), qui reconnaît le titre d'ostéopathe, l'ostéopathie pratiquée par les non-médecins n'est plus illégale en France. La formation est cependant sous contrôle du ministère de la Santé.

Ce n'est que le 27 mars 2007, après plusieurs manifestations d'étudiants en écoles privées d'ostéopathie et un recours en Conseil d'État, que les décrets paraissent au Journal officiel. Les ostéopathes auront maintenant une pratique réglementée et pourront être consultés en première intention.

L'article premier dispose : « Les praticiens justifiant d'un titre d'ostéopathe sont autorisés à pratiquer des manipulations ayant pour seul but de prévenir ou de remédier à des troubles fonctionnels du corps humain, à l'exclusion des pathologies organiques qui nécessitent une intervention thérapeutique, médicale, chirurgicale, médicamenteuse ou par agents physiques. »

En d'autres termes, l'ostéopathie est admise en tant que médecine douce, mais ne doit pas se substituer au soin de pathologies nécessitant des interventions médicales poussées, notamment l'usage de médicaments ou l'intervention chirurgicale.

Histoire de la profession